Comment reconnaître le cristal Lalique ?

Comment reconnaître le cristal Lalique ?

Le principale problème de tout collectionneur est de reconnaître la signature, et ainsi d’éviter les faux Lalique. Il reste difficile pour un amateur de se situer parmi les différentes productions. Il est pourtant facile de reconnaître un vrai Lalique, à condition d’avoir les bonnes informations. Dans cet article, vous allez découvrir les différentes signatures de la cristallerie Lalique au fil du temps.

Lalique, une histoire hors du commun, un porte drapeau du savoir-faire et patrimoine Français. Tout commence en 1860, à la naissance du créateur de la manufacture, René Lalique.

René Lalique est né à Aÿ, en Champagne. Sa première expérience sera chez le fabricant-bijoutier, Louis Aucoc, où il réalisera son apprentissage. Ainsi, en 1885, l’artiste acquiert les techniques de la bijouterie-joaillerie, un domaine où il sera considéré comme un véritable artiste au coeur du mouvement Art Nouveau – Art Déco.

René Lalique va alors innover en utilisant de nouvelles techniques, et le recours à de nouveaux matériaux. Il en résultera de véritables manifestes de l’Art Nouveau.

En 1900, sa participation à l’Exposition universelle va lui établir une réputation internationale. Par la suite, René Lalique va se tourner vers la création de flacons à parfum en verre, au côté de François Coty, célèbre parfumeur.

René Lalique désire offrir son art au plus grand nombre. Il produit des objets en séries importantes, vases, coupes, flacons, services de verre (comme pour le paquebot le Normandie). C’est en 1921, à 61 ans, que René Lalique créa son usine en Alsace, à Wingen-sur-Moder, au coeur des Vosges du Nord. Elle sera nommée la verrerie d’Alsace, une localisation stratégique grâce à l’épais manteau de grès fournissant la silice, élément de base pour la fabrication du verre.

LES OEUVRES SIGNÉES DE RENÉ LALIQUE :

À l’exception des lustres et des lanternes, les productions du maître verrier sont signées. Les bijoux en verre, qu’ils soient fabriqués avant ou après 1914 sont toujours signés « Lalique ».

Avant 1914, elles sont signées indifféremment « Lalique » , « R. Lalique » lorsqu’elle a fait l’objet d’une réédition après 1919.

A partir de 1919, l’initiale « R » commence à être inscrite sur les nouveaux modèles. Les productions entre 1919 et 1945 sont signées « R. Lalique ».

Toutefois pendant une brève période jusque 1927, la signature R. Lalique pouvait être suivie d’un numéro de référence.

VDA (Verrerie d’Alsace) est utilisé entre 1921 et 1923.

Après 1945, « R » disparaît et la signature devient « Lalique France ».

A partir de 1950, le cristal est utilisé systématiquement et la signature « Lalique » ou « Lalique France », parfois suivie d’un numéro pour les pièces à tirage limitée. Les signatures peuvent être suivies d’un « R » pour copyright.

Rene-Lalique-France

LA SIGNATURE LALIQUE ACTUELLE :

Aujourd’hui, la manufacture Lalique se situe toujours à Wingen-sur-Moder, où plusieurs centaines d’ouvriers perpétuent la tradition. Des milliers de pièces estampillées Lalique France sortent chaque année de l’usine de Wingen-sur-Moder.

Chaque article doit avoir cette écriture “Lalique France”, gravée à la main. Un numéro de série peut être mentionné concernant les pièces numérotées ou en édition limitées. Ces signatures sont très importantes en cas de revente de votre objet (Comment et ou vendre son cristal ? Notre guide disponible ici).

Nous vous invitons également à lire notre article sur la signature Baccarat.

Signature-Lalique-numero
Signature-lalique-france

Merci à vessiere cristaux pour cet apport

Une réaction au sujet de « Comment reconnaître le cristal Lalique ? »

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils