André Verdilhan (1881-1963)

André Verdilhan (1881-1963)

Le talent d’André est polymorphe, tout à la fois sculpteur, modeleur et auteur, en tant que peintre de savoureuses « scènes de genre », qui évoquent l’univers de Francis Carco. « André est amoureux de « son » Marseille et de cette foule grouillante, qui gravite sur le port. C’est un homme un peu fruste à l’âme sensible, un homme généreux envers autrui, donnant de son temps pour les malheureux » ; c’est ainsi que le décrit Louis Audibert dans un article du Marseille libre de 1932.

André suit les cours de l’Ecole des Beaux-Arts de Marseille dirigée par Alphonse Moutte et se distingue plus particulièrement à la sculpture. Parti très tôt à Paris, il continue sa formation aux côtés du sculpteur italien, Filippo Calarossi. La sculpture est pour lui un véritable art, qu’il réalise avec force et puissance. Tel un artiste qui maîtrise parfaitement la matière et suit son instinct personnel pour retranscrire toute l’émotion du sujet réalisé.

Son oeuvre sculptée est dans l’ensemble dédiée aux travailleurs, mineurs, aux petites gens démunis et dans certaines toiles, c’est avec un grand réalisme et une certaine naïveté qu’il reproduit en toute sincérité des scènes déconcertantes de vérité.

Hormis pour quelques rares toiles, sa palette se décline en tons clairs, lumineux mais jamais utilisés purs. Ses œuvres sont parfois réalisées dans une même conception que celle de son frère Mathieu, mais dans une palette beaucoup moins chromatique. A ses débuts, sans doute sous l’influence de celui-ci, il utilise ses couleurs en touches courtes et pâteuses dans des tonalités très variées. Mais très vite son geste s’allongera, sa pâte disparaîtra, un cerne sombre soulignera son sujet comme le ferait un dessinateur. Sa mise en page toujours très bien équilibrée est mise en valeur par une multitude de détails soigneusement placés, par des cadrages et des angles de vues inhabituels. C’est en cela que l’œil du sculpteur, toujours en quête d’équilibre des volumes, complète la vision du peintre.

Merci à museeregardsdeprovence.com pour cette contribution

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils