Les couteaux de dotation

Les couteaux de dotation

Il s’avère que les convives de la Renaissance en Italie appréciaient la petite musique durant leurs fêtes. Et ils gardaient leurs partitions musicales « notées » sur un endroit inattendu – leurs couteaux. Cela signifie que, au-delà de la découpe de la viande, cette coutellerie avait aussi son usage pour assurer le divertissement du soir.

Ces couteaux du XVIe siècle sont répartis dans des collections de musées à travers le monde, y compris des exemplaires au Victoria & Albert Museum de Londres et au musée Fitzwilliam de Cambridge. Connus sous le nom de couteaux de notation, Kirstin Kennedy, commissaire au Musée Victoria & Albert, note que nous ne pouvons pas être entièrement sûrs de la façon dont ils ont été utilisés, bien que la forme nous suggère quelques idées. L’exemplaire de la collection a un tranchant net, ce qui impliquait donc son utilisation dans la découpe de la viande, mais sa largeur suggère qu’il a peut-être été utilisé pour simplement présenter des tranches de viande aux convives.

En ce qui concerne la gravure? Chaque côté de la lame a des notations musicales, exploitant au maximum la surface. Et chaque couteau représente un couplet pour un chanteur. Ainsi, un ensemble complet de couteaux se rassemble pour créer un chœur harmonieux. Un côté comporte une déclaration de grâce, et l’autre une bénédiction à chanter à la fin du repas. La grâce se lit ainsi: « La bénédiction de la table. Que Dieu bénisse ce que nous allons manger. » Sur le côté opposé de la lame, la bénédiction déclare: « La parole de la grâce. Nous vous remercions Dieu pour votre générosité.  »

Source

Merci à Brigitte pour ce partage !

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils